Victoria Stanton – Dépôt de mémoire / Human Encounters Maps

 
Victoria Stanton : Dépôt de mémoire / Human Encounters Maps
Activité : L’artiste Victoria Stanton rencontrera les résidents de Sainte-Thérèse afin de remémorer leurs expériences de lieux significatifs de la ville
Lieu : Bibliothèque municipale*, 150 boulevard du Séminaire, Sainte-Thérèse (Québec)
Quand : Les jeudis 9-16-23-30 mai et 6 juin 2013, de 14h à 20h et les samedis 11-18-25 mai et 1er et 8 juin 2013, de 10h à 17h.
Présentation publique : Printemps 2013
Coût : Gratuit
 
Victoria Stanton - Hotel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

© Victoria Stanton, tiré du projet Hotel
 
 
Ce projet consiste en une série de rencontres en tête-à-tête entre une artiste, Victoria Stanton, et les citoyens de la Ville de Sainte-Thérèse, dans le cadre d’un espace d’exposition situé à l’intérieur d’une bibliothèque. Lors de ces rencontres, l’artiste incite le citoyen à lui parler des sites ou lieux physiques existants à travers la ville et qui sont pour le résidant digne d’intérêt : soit qu’ils évoquent dans sa mémoire un moment agréable ou le sentiment serein d’une expérience intime, que ce soit un endroit favori ou intriguant. Les possibilités sont nombreuses, un arbre spécifique, un chemin, un banc dans un parc, une certaine table à un restaurant, un arrêt de bus particulier, un trottoir habituellement emprunté, un coin de rue banal, le parcours d’une promenade favorite. Ce peut être le hall d’entrée d’un immeuble d’habitation quelconque, ou encore un élément architectural d’un édifice, peu importe l’élément physique relié à l’événement, pourvu qu’il soit évocateur. Le souvenir sera ainsi rematérialisé en une sérénité momentanée, car l’artiste procédera à la documentation de la rencontre, en écrivant son témoignage et en photographiant et en filmant le citoyen dans le lieu évoqué.

La salle polyvalente de la bibliothèque de Sainte-Thérèse est à la fois une salle de réunion et un espace d’expositon consacré la présentation d’un projet liant l’art et la citoyenneté ; en fait, deux jours par semaine, la salle est ouverte au grand public pour accueillir uniquement des visiteurs d’exposition. C’est donc dans cette optique que Praxis a élaboré cet essai de médiation ex-situ qui s’inscrit en sus de sa programmation habituelle. Les rencontres seront programmées à intervalles réguliers lors de ces 2 journées, et l’espace bibliothèque servira du même coup à exposer toute la semaine les éléments de documentation des rencontres précédentes, photographies, écrits, dessins, et autres fiches d’information. Le tout sera constamment modifié au fil des événements.

Comme la bibliothèque est un lieu où les archives, les histoires, les romans se retrouvent, nous sommes en train, à travers ce projet de rencontre, de créer, ou bien re-créer une « histoire orale » de la ville de Sainte-Thérèse, une ville vue et vécue à travers les rencontres avec les gens. Cela crée un parallèle entre le lieu physique (la bibliothèque), les documents qui se trouvent à l’intérieur de ce lieu (sur papier, une banque de matières physique et concrète) et un lieu plus éphémère – les échanges qui se font dans le moment présent, dans le verbal, dans le contact humain. Nous sommes en train de tisser des liens entre nous, en même temps que nous tisserons des liens avec ce lieu que représente la bibliothèque, qui est un type d’entrepôt de la connaissance, de la fiction et de l’histoire ; pour paraphraser un concept de l’historien de l’art Regis Debray, la bibliothèque est un dépôt pour la mémoire. L’artiste cherche ainsi à créer une carte différente de la vision topographique habituelle de Sainte-Thérèse, une carte virtuelle des lieux de mémoire, d’où le second titre, Human Encounters Maps (Cartes des rencontres humaines).
 

* La Bibliothèque de Sainte-Thérèse se situe au 150 boulevard du Séminaire, Sainte-Thérèse (Québec). Comment vous rendre? Cliquez ici.

 
> Pour plus d’informations, lire le commmuniqué, ici.