Tammy Osler – De fil en aiguille

 
Tammy Osler : De fil en aiguille
Activité : Projet collaboratif où une artiste en art actuel travaillera avec des membres du Rayon de femmes à la réalisation d’une création pour l’église de Sainte-Thérèse
Artiste : Tammy Osler
Lieu : Au Laboratoire-résidence de Praxis Art Actuel, 34 Blainville Ouest, Sainte-Thérèse (Québec)
Quand : À partir du 1er octobre 2012
Présentation publique : Printemps 2013
Coût : Gratuit
 
Tammy Osler - Fusion
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
© Tammy Osler, tiré de la série Fusion
 
 
De fil en aiguille réunit une artiste professionnelle, Tammy Osler, et les membres de l’association Rayon de femmes de Sainte-Thérèse, un organisme social et d’entraide. Ce projet instigue une rencontre inédite entre deux univers de création : le contemporain et le traditionnel.

Le projet prendra d’abord la forme d’une résidence de création/production de 6 mois, impliquant l’artiste, les membres de Rayon de femmes ainsi que les résidents de Sainte-Thérèse. Il sera ensuite couronné par une présentation/discussion publique ainsi qu’une exposition, possiblement à l’église de Sainte-Thérèse, car l’église est ici vue comme un lieu rassembleur permettant l’échange et la discussion. Ce projet est abordé sur l’angle de la médiation, en ce qu’il engage les trois parties activement, soit l’artiste, les femmes et les résidents, dans une relation de collaboration et de création. Son objectif est d’accroître l’importance des arts dans la vie quotidienne des participantes, mais aussi de valoriser les lieux sociaux qui sont à l’origine du développement d’une identité territoriale, comme peut le jouer le rôle de l’église ancrée dans son milieu urbain.

En continuité avec son travail antérieur, l’artiste développera un projet qui intégrera différentes techniques artisanales, tels que le tissage et le tricot, mettant à contribution les membres de Rayon de femmes dans une approche de production sérielle d’éléments qui, une fois assemblés, prendront la forme d’une œuvre monumentale. Il s’agit ici de traiter de l’identité, de la mémoire et de la tradition dans une perspective de création contemporaine. Les citoyens seront pourront voir l’aboutissement de la création collective dans deux espaces de diffusion voisins : l’église de Sainte-Thérèse et la salle d’exposition/laboratoire de Praxis. Nous souhaitons que l’œuvre, gigantesque fresque tridimensionnelle, puisse sortir des lieux d’exposition et prendre place, en partie, à l’extérieur pour lier les deux lieux.

La particularité de la démarche de l’artiste est qu’elle utilise et s’inspire de techniques issues des métiers d’arts (textile, couture…) dans sa création textile contemporaine, et ce, dans une perspective communautaire (tissage, broderie et tricot, principalement afin de créer des nappes, des couvertures et des foulards pour un usage domestique). Ces deux approches, bonifiées par une volonté d’ouverture à l’autre, présentent une foule de possibilités d’échanges et de partage. Des réunions de production hebdomadaires, entre l’artiste et les membres de Rayon de femmes et rythmeront l’horaire. Des rencontres ponctuelles entre les membres de Praxis, son conseil d’administration, ainsi que sa direction avec l’ensemble des participantes du projet sont aussi prévues afin d’engendrer des espaces de réciprocité, et ce, dans une ambiance conviviale.

De plus, lors de la production dans notre espace laboratoire, qui sera ouvert au public une fois par mois lors des Mardis Praxis, ainsi que durant l’exposition, les spectateurs pourront entrer en contact avec de la documentation écrite et visuelle qui fera état du processus de création. Parallèlement, cette documentation sera disponible sur notre site Internet où une section spéciale lui sera réservée. Notre démarche en est une d’accompagnement. Tammy Osler a été sélectionnée pour ses qualités artistiques, mais aussi pour ses compétences de pédagogue (elle a enseigné au Centre des textiles contemporains de Montréal). L’implication des membres de Rayon de femmes dans la conception et la réalisation ce projet collectif sera tout aussi importante que celle de l’artiste.
 

> Pour plus d’informations, lire le commmuniqué, ici.